Conférence – Les publics, in situ et en ligne, Paris, 27 & 28 mars 2017

Conférence Les publics, in situ et en ligne
Paris – Musée du Louvre – 27 & 28 mars 2017

Que savons-nous aujourd’hui des publics in situ et des publics en ligne, des usages que les uns et les autres font de l’offre proposée par les équipements culturels, et surtout des relations qu’ils entretiennent ?

Cette rencontre culture numérique propose un retour réflexif sur différentes initiatives de mise en ligne de contenus, de médiation numérique et d’étude sur leur réception menées au sein de musées, services d’archives, bibliothèques ou structures de spectacle vivant. Elle aborde les objectifs de politique culturelle poursuivis à travers le numérique et les moyens mis en œuvre par les établissements culturels, notamment en termes de compétences et d’organisation.

La question du renouvellement des outils et des dispositifs d’enquête à l’ère numérique est également traitée, sans cacher le caractère encore imparfait de la connaissance des publics en ligne et de leurs usages. Elle vise à offrir des éléments de réflexion et à susciter des échanges et débats sur les mutations que connaissent à l’heure actuelle les modes d’accès à la culture et les politiques de développement des publics.

Programme ici

Inscription ici

Plus d’informations ici

 

FabLabs – à quand un ArcheoLab ?

[français + english]

Contraction de l’anglais « FABrication LABoratory », « laboratoire de fabrication ». Lieu ouvert au public où sont mis à disposition des outils et des formations pour la conception et la réalisation d’objets. Le maître-mot est l’entraide et la collaboration.

Le principe du FabLab est né au MIT à la fin des années 1990 aux États-Unis.

Selon la liste de recensement du MIT, il existe désormais plus de 584 FabLabs dans le monde, dont 105 au États-Unis, 59 en Italie, 58 en France, 23 au Royaume-Uni et 3 en Irlande.

Certains FabLabs ne sont cependant pas dans cette liste, car il faut pour cela s’inscrire et adhérer à la charte de la FabFoundation.

Même si l’esprit des FabLabs, ou FacLabs, est basé sur l’entraide, la multidisciplinarité et la collaboration de divers compétences dans le but d’atteindre un objectif, il n’existe pas de FabLab spécialement ou en particulier dédié à l’archéologie.

Pourtant, tous les métiers de l’archéologie englobent des compétences divers et variées, l’entraide et la débrouillardise font partie des compétences les plus utilisées en archéologie, le travail manuel représente 60% (70% ? 80% ?) des métiers, et tout ce qui tourne autour de l’archéologie intéresse le public.

A quand un ArcheoLab où l’on apprendra aux étudiants et aux curieux à tailler le silex, tourner des céramiques, fabriquer ses pigments, lire les cartes anciennes, remonter un squelette, modéliser une charpente en 3D, etc. ?

J’espère trouver ou recevoir des réponses me contredisant dans les mois à venir en me parlant de la création d’ArcheoLabs…

__________________________________________________________________________

From « FABrication LABoratory ». A place open to the public where a vast array of tools and training courses are available to everyone. The key word is mutual aid and collaboration.

The idea of FabLab was born in the MIT at the end of 1990.

The FabLab list of the MIT shows that today more than 584 FabLabs are open over the world, of which 105 in the USA, 59 in Italy, 58 in France, 23 in the UK and 3 in Eire.

Some FabLabs are however not on the list, as they have to subscribe and join the charter of the FabFoundation.

Even the spirit of the FabLabs, or FacLabs, is mutual aid, multidisciplinarity and collaboration between various skills to attain a mutual goal, there is no FabLab especially or partly dedicated to archaeology.

However, all the jobs around archaeology use various knowledges, mutual aid and DIY are part of the most used skills in archaeology, manual work represents 60% (70% ? 80% ?) of all jobs, and the public is curious about everything in archaeology.

When will we have an ArcheoLab where we will be able to teach to students and to curious people how to sharpen flint, make a clay vase, produce pigments, read ancient maps, put together the bones of a skeleton, make a 3D model of an ancient wood frame, etc. ?

I hope to receive or find answers in the months to come that will contradict this article and tell me about the creations of ArcheoLabs…