« The Next Rembrandt », un nouveau Rembrandt imprimé en 3D

Un nouveau Rembrandt a été créé grâce à une collaboration entre 18 chercheurs : historiens d’Art, analystes et développeurs, afin d’étudier le lien possible entre science, données et Art. Le projet a réuni le Musée Rembrandt d’Amsterdam, le Musée Mauritshuis de La Haye, Microsoft et l’Institut de Technologie de Delft.

Plus de 300 tableaux du maître hollandais ont été scannés en 3D à très haute résolution puis étudiés par les chercheurs et un algorithme a été développé pour les analyser et en extraire un maximum d’informations.

Une fois différentes données extraites (grandes tendances du peintre, position des visages dans les portraits, etc.), les scientifiques ont élaboré un autre algorithme permettant de mettre en évidence les différences d’épaisseur des touches de peinture selon les zones du tableau, à la manière d’une analyse topographique des altitudes dans un paysage.

Après avoir fini les analyses, les scientifiques ont ensuite imprimé en 3D un « tableau-type » formé de 13 couches d’encre spéciale pour pouvoir obtenir le relief rendu par la peinture et la touche du maître.

Le résultat très impressionnant est une toile de 148 millions de pixels basé sur 168,263 fragments de Rembrandt originaux, qui pourrait tromper facilement un visiteur dans un musée qui prendrait cette « toile technologique » pour un original de Rembrandt.

Vidéo de démonstration ici

Site web du projet ici

Article en français ici, article en italien ici et article en anglais ici

_____________________________________________________________________

A new Rembrandt has been created thanks to a collaboration between 18 scientists: Art historians, data scientists and developpers, to study the possible link between science, data and Art. The project has involved various organisations including Microsoft, Delft University of Technology, the Mauritshuis in The Hague and the Rembrandt House Museum in Amsterdam.

More than 300 paintings of the Dutch painter has been 3D scanned at a very high resolution and then studied by the researchers. An algorithm has been then developped to analyse them and extract as many informations as it could.

Once the data extracted (major tendancies of the painter, positions of the faces in the portraits, etc.), the scientists elaborated another algorithm allowing to highlight the differences between the painting strokes depending on the various zones of the painting, as it would be done in a topographical analysis of the various heights in a landscape.

Once the analysis made, the scientists then 3D printed a « standard-painting » with 13 layers of a peculiar ink in order to obtain the three dimensions of the paint and Rembrandt’s individual way of painting.

The very impressive result is a painting formed of 148 millions pixels based on 168,263 Rembrandt painting fragments, that could easily cheat the majority of visitors in a museum that could take this « technological painting » as a true Rembrandt.

Demo video here

Website of the project here

Article in english here, article in french here, article in italian here

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.